ellsberg ellsberg
Le président Nixon lors d'un discours télévisé le 29 avril 1974, 4 mois avant sa démission, une première pour un président américain.© National Archives and Records Administration

L’homme le plus dangereux du monde: Le Watergate (7/7)

L’étau se resserre autour du lanceur d’alerte et de son épouse. Les hommes du président sont à l’affût. Bientôt, ils auront une autre mission, mais rien ne se passera comme prévu.

En ce début d’année 1972, Gordon Liddy et Everette Howard Hunt, les deux «plombiers» de la Maison-Blanche, croient avoir déniché la faille qui leur permettra d’anéantir Daniel Ellsberg à tout jamais. En 1968, peu après son retour du Viêtnam, le lanceur d’alerte a consulté un psychiatre à Los Angeles, le docteur Lewis Fielding. Sans doute lui a-t-il livré toute sorte de détails intimes et potentiellement embarrassants. Ni une ni deux, Liddy et Hunt décident de «visiter» le cabinet du psychiatre et d’y photographier le dossier Ellsberg. A Egil Krogh, le chef de la Special Investigation Unit, Liddy assure qu’il a déjà effectué ce genre d’opération quand il était au FBI, cela s'appelait des black bags, des sacs noirs.

Le 11 août, Krogh envoie un mémo à John Ehrlichman recommandant qu’«une opération secrète soit entreprise pour examiner tous les dossiers médicaux encore détenus par le psychanalyste d'Ellsberg». Ehrlichman trace un «E» à côté du mot «Approuver» avec ce commentaire: «A condition que vous nous garantissiez de ne pas laisser de traces.» Hunt et Liddy lui promettent d'utiliser des techniques d'espionnage professionnelles. Steve, un spécialiste de la division des services techniques de la CIA, leur remet des faux papiers: cartes de sécurité sociale, cartes d'adhésion à des clubs, billets d'avion usagés, etc. Il leur fournit aussi des déguisements, perruques, grosses lunettes avec des verres aussi épais que des culs de bouteilles, et un dispositif de «modification de la marche» pour Liddy, un insert de plomb qui, placé dans une chaussure, entraîne une forte claudication. Enfin, une blague à tabac dissimulant à l’intérieur une caméra miniature 35 mm.

La suite de cette histoire est payante.

Abonnez-vous

Et profitez d'un accès illimité au site pour seulement 7.-/mois.

Je profite → Déjà abonné? Connectez-vous.

Achetez cet article

Nouveau: dès 0.50 CHF, payez votre histoire le prix que vous voulez!

Je me connecte → Paiement rapide et sécurisé avec Stripe