Le meilleur du slow journalisme francophone

Sur abonnement ou en payant le prix que vous voulez par article, trouvez la formule qui vous convient.

Formules d'abonnement ↗

Evadez-vous de votre quotidien grâce à trois nouvelles histoires originales et exclusives chaque semaine.

Découvrez Sept →

Le gène des aventuriers de la mer (2/3)

Plus jamais je ne parlerai de la mer et des bateaux de la même façon; après mon embarquement sur le Belem, mes livres sentiront la saumure et mes héros de papier «le foutre et la sueur». Je dois cet éloge à la plume d’un journaliste qui, lors d’un entretien pour Nice-Matin, releva cette force d’évocation née entre autres situations de mon expérience à bord du Belem. «Ceux qui vous lisent et savourent la liberté de vivre et de penser de vos personnages, réels ou de fiction, leur gratuité de choquer, méritent votre impudeur», me dira-t-il.

Mes livres de mer, leurs aventures… et moi (1/3)

Voiles carguées, soigneusement rangé dans une caisse depuis plus de trente ans, le fier vaisseau attendait patiemment de prendre la mer, passer l’écluse de Saint-Malo et courir contre les Anglais! Tel était son rêve. Ce n’était pourtant qu’une frêle maquette achetée dans le repaire d’un brocanteur, un paisible navire de commerce sans expérience du combat… Un regret le possédait, une nostalgie qui demandait à solder ses comptes avec l’histoire.