Le meilleur du slow journalisme francophone

Sur abonnement ou en payant le prix que vous voulez par article, trouvez la formule qui vous convient.

Formules d'abonnement ↗

Evadez-vous de votre quotidien grâce à trois nouvelles histoires originales et exclusives chaque semaine.

Découvrez Sept →

Partners in crime

Le luxe de la lenteur

Pourquoi donc le nom d’Albert Londres, décédé en 1932, résonne-t-il encore aujourd’hui comme «une invitation au voyage, une ouverture sur le monde, une envie d’ailleurs»? Comment ce poète raté, mais grand reporter d’exception est-il resté dans nos mémoires? En quoi Londres est-il le pionnier du journalisme littéraire que nous aimons tant? Entretien avec Benoît Heimermann, auteur de la biographie Albert Londres, la plume et la plaie.

Djibouti-la-jolie

En 1930, Albert Londres nourrissait un ambitieux projet: pénétrer clandestinement dans La Mecque. La cité sainte lui étant interdite, et son interview du roi Ibn Séoud refusée, le journaliste improvise un autre reportage. Au large des côtes brûlantes de la corne de l'Afrique, il observe, fasciné, l'aventure de ces hommes qui plongent à la recherche des huîtres perlières, pour parer la gorge des belles Occidentales. Extraits de Pêcheurs de perles (1931).