Qui sont ces Japonais qui nettoient Paris?

© Michael von Graffenried
Chaque mois, des Japonais nettoient Paris. Leur nom: les green birds.

Mû par l'amour de la Ville lumière, un petit groupe originaire du pays du Soleil levant se retrouve chaque mois pour ramasser mégots et vieux papiers.

Ils sont concentrés, méthodiques, sérieux comme des papes. Le nez collé au sol, à une cadence régulière, ils se penchent, saisissent le déchet de leur pincette en métal. Nous voilà derrière eux à tenir bêtement notre mégot à la main: impossible de jeter le bout de cigarette là, dans le caniveau qui charrie les détritus de Paris en ce début d'année 2015. 

S’ils nous voyaient? On manque de héler un passant qui, lui, n’a pas nos scrupules et traverse le passage piéton en se débarrassant de sa cigarette d’une pichenette, sur la chaussée. Impassibles, ces nettoyeurs d’un nouveau genre, reconnaissables à leur dossard à tête d’oiseau floqué des mots keep clean, keep green et green bird, continuent leur travail de Sisyphe. En un peu moins de deux heures, ils auront tourné autour de l’imposante église de la Madeleine, dans le 8e arrondissement, et rempli chacun un sac de mégots, papiers et autres saletés. 

La suite de cette histoire est payante.

Abonnez-vous

Et profitez d'un accès illimité au site pour seulement 7.-/mois.

Je profite → Déjà abonné? Connectez-vous.

Achetez cet article

Nouveau: dès 0.50 CHF, payez votre histoire le prix que vous voulez!

Je me connecte → Paiement rapide et sécurisé avec Stripe