Henkin Photographie Henkin Photographie
Commerce allemand, Berlin, années 1930. © The Henkin Brothers Archive Association / Evgeny Henkin

Dans le quotidien des années 30

Découvertes dans l'appartement familial de Saint-Pétersbourg dans les années 90, les milliers de négatifs des frères Henkin nous plongent dans la Russie et l'Allemagne entre-deux-guerres. Un témoignage unique de la vie quotidienne à Berlin et Leningrad, loin des tensions politiques et de la montée du totalitarisme.

Les archives photographiques privées soviétiques constituées dans les années 1930 par des amateurs sont d’une grande rareté: celles des frères Henkin semblent être une exception. En dehors des milieux artistiques et professionnels, peu de privés ont eu le privilège de sortir du cercle familial pour photographier à loisir, d’expérimenter suffisamment le regard pour développer un style. Ou plus simplement d’être en mesure de se procurer en grand nombre les négatifs, les papiers pour les tirages ainsi que le matériel nécessaire pour installer un laboratoire personnel. Rares sont donc les archives privées qui ont survécu aux destructions de guerre, à la censure, aux aléas de la politique, au KGB ou simplement au manque de conditions nécessaires à leur conservation. La photographie est de ce point de vue d’une indéniable fragilité. 

Au-delà des questions de pérennité, les archives Henkin posent la question de leur raison d’être, donc également de leur réception. Les frères Evgeny (1900-1938) et Yakov (1903-1941) Henkin étaient passionnés par la photographie. En témoignent les quelque sept mille clichés qu’ils ont réalisés dans les années 1930, oubliés ensuite dans un appartement de Saint-Pétersbourg, redécouverts par les descendants de Yakov et Evgeny au début des années 2000. Les deux frères, bien qu’amateurs, ont un formidable regard, ce qui fait aussi de cette découverte une belle surprise. Ils sélectionnent d’excellents cadrages, savent très bien composer une image, trouver des points de vue originaux, mettre en valeur les qualités physiques et morales de leurs sujets. Chacun a son propre style, très différent, mais avec une qualité comparable. Ils donnent du sens et de la vie à leurs images, suivent des protocoles de prise de vue très logiques et documentent leurs sujets de manière conséquente. Yakov Henkin vit, photographie et travaille en URSS. Evgeny Henkin émigre en Allemagne sans doute au milieu des années 1920, où il reste jusqu’en 1935. Des vies distinctes, mais parallèles, qui sont doublement réunies par la photographie.

La suite de cette histoire est payante.

Abonnez-vous

Et profitez d'un accès illimité au site pour seulement 7.-/mois.

Je profite → Déjà abonné? Connectez-vous.

Achetez cet article

Nouveau: dès 0.50 CHF, payez votre histoire le prix que vous voulez!

Je me connecte → Paiement rapide et sécurisé avec Stripe