La Coupole (2/9)

© DR/montage sept.info
Au milieu des citronneraies siciliennes, les hommes d'honneur de la Cosa Nostra pouvaient jouir du calme et exercer à l'abri des regards. 

On ne s'arrête pas sans raison à Ciaculli. Aucune pancarte n’indique l’existence de ce petit bourg. Peut-être parce que, au beau milieu d’une plantation de citronniers, se trouve la demeure de Michele Greco, le secrétaire général de la Coupole.

Si pendant près de trois ans, de 1978 à 1981, le chef de la famille de Santa Maria di Gesù, Stefano Bontate, emprunta la route qui relie Palerme à Piana degli Albanesi (ex-Piana degli Greci), ce n'était certes pas pour faire du tourisme et encore moins pour jouir d'un paysage parmi les plus médiocres de la Sicile. Comme toute personne qui parcourait cet itinéraire, c'était avec une idée bien précise: seule une connaissance parfaite du terrain lui avait permis d'amener son véhicule sur le bon chemin. Après avoir évité la bretelle d'accès à l'autoroute Palerme-Catane, le véhicule de Stefano Bontate quitta le quartier du Brancaccio pour se faufiler entre les ruines d'une église baroque digne des meilleurs westerns-spaghetti adossée à flanc de coteau et une station service encore moins engageante, avant de se précipiter enfin sur la route qui allait le conduire à moins de cinq kilomètres de là au petit bourg de Ciaculli de sinistre réputation.

On ne s'arrête pas sans raison à Ciaculli. Aucune pancarte n'indique l'existence de ce petit bourg d'un millier d'habitants, soigneusement triés sur le volet. Le voyageur pressé pourrait prendre les quelques demeures qui se dressent de part et d'autre de la route pour de lointains faubourgs de Palerme, n'étaient deux détails inquiétants. Il n'y a pas de magasins à Ciaculli, les vendeurs ambulants se chargent du commerce; et aux façades blanches des maisons à trois étages, les persiennes vertes sont toujours closes. Ici commence le territoire de la plus violente de toutes les familles de la Cosa Nostra. Les affaires de Stefano Bontate ne l'appelaient pas à l'intérieur de Ciaculli. Aussi, peu avant la fin de la bourgade, son véhicule emprunta-t-il sur la gauche une route encore plus étroite que la précédente. Autorisant difficilement le passage de deux voitures de front, la passe était bordée de chaque côté de hauts murs gris surmontés par endroits de touffes d'un vert violent laissant deviner des plantations d'agrumes. Peu avant la bourgade de Croce Verde Giardini, tout aussi réjouissante pour l'âme que l'est Ciaculli, sa voisine, la voiture de Stefano Bontate vira à gauche dans un chemin vicinal pour franchir un lourd portail métallique où l'on pouvait lire FONDO FAVARELLA.

Après avoir roulé au milieu d'une imposante plantation de citronniers, le véhicule de Stefano Bontate s'immobilisa non loin d'une demeure d'aspect rustique, dotée d'un portique au sommet duquel se détachaient deux lettres, M.G., les initiales du maître des lieux, Michele Greco, chef de la famille de Ciaculli, secrétaire général de la Coupole.

La suite de cette histoire est payante.

Abonnez-vous

Et profitez d'un accès illimité au site pour seulement 7.-/mois.

Je profite → Déjà abonné? Connectez-vous.

Achetez cet article

Nouveau: dès 0.50 CHF, payez votre histoire le prix que vous voulez!

Je me connecte → Paiement rapide et sécurisé avec Stripe