Paradis fiscaux paolo woods Paradis fiscaux paolo woods
M. Neil M. Smith, secrétaire des Finances des îles Vierges britanniques, dans son bureau de Road Town, sur l’île de Tortola. Les îles Vierges britanniques sont l’un des centres de services financiers les plus importants du monde, et le leader mondial de l’immatriculation de sociétés: 800’000 y sont domiciliées, pour une population de seulement 28’000 habitants. © Paolo Woods & Gabriele Galimberti / courtesy Editions Delpire

«Les paradis fiscaux nous concernent tous»

Quand Paolo Woods s'attaque aux paradis fiscaux, cela donne de surprenantes images très léchées rassemblées dans un livre à charge.

Comptes offshore, évasion fiscale, optimisation financière… Les paradis fiscaux, ces pays ou territoires à fiscalité réduite ou nulle, tout le monde connaît, sans comprendre grand-chose à leur fonctionnement. «C’est justement parce que je n’y connaissais rien que je m’y suis intéressé», indique le photographe italien Paolo Woods. 

Ce dernier avait précédemment travaillé sur Haïti, où il a vécu plusieurs années. A priori, rien ne lie les deux thèmes. Quoi que. «Pour Haïti, je voulais montrer un Etat qui s’effondre, ce qui n’est pas facile. Les paradis fiscaux, c’est encore plus difficile à raconter. Mais c’est vrai que ce projet, tout comme la série Pèpè sur les t-shirts haïtiens, est une histoire emblématique d’un certain type de globalisation. Et bien sûr, ce sont des sujets très actuels.»

La suite de cette histoire est payante.

Abonnez-vous

Et profitez d'un accès illimité au site pour seulement 7.-/mois.

Je profite → Déjà abonné? Connectez-vous.

Achetez cet article

Nouveau: dès 0.50 CHF, payez votre histoire le prix que vous voulez!

Je me connecte → Paiement rapide et sécurisé avec Stripe