Et le surf s'empara de Berne (3/3)

© Manuel Zingg

Surfer aux alentours du Palais fédéral reste encore le privilège d'une poignée d'initiés. Mais la popularité grandissante et des velléités d'organisation pourraient changer la donne. Troisième et ultime volet de notre série.

Dans une arrière-boutique de la Speichergasse, tout près de la gare de Berne, les planches de skate avoisinent les planches de surf, les sandales, tee-shirts et autres pagaies. C’est en 2010 que Sandro Joss a décidé d’ajouter des articles de surf à ses rayons consacrés au skate dans sa boutique, Tip to Tail.

A 37 ans, il demeure un grand amateur de snowboard et de surf dans l’océan, qu’il a pratiqué en Galice, en Sardaigne ou au Sri Lanka. Mais l’été, il ne dédaigne pas l’Aar.

La clientèle vient pour moitié, selon lui, pour le Bungee surf. «Ce sport a vraiment décollé il y a trois-quatre ans, même si cela fait des années qu’on voit des gens le pratiquer assidûment, estime-t-il. Si un client me dit qu’il veut commencer le Bungee surfing (surf à l’élastique pratiqué sur les rivières d’eau douce, comme l’Aar à Berne), je lui dis: “va déjà voir les surfeurs et demande si tu peux participer”. Ou alors je l’encourage à participer à un cours.»

Pour un débutant il faut compter plusieurs centaines de francs, entre le câble que se partagent les sportifs, la combinaison et la planche. L’augmentation de la demande a décidé deux passionnés, Mänu Gerster et Daniel Schmutz, à proposer des cours pour la première fois durant l’été 2014. L’idée est bien sûr d’apprendre à maîtriser le Bungee surf, mais aussi de rappeler les règles de sécurité.

La suite de cette histoire est payante.

Abonnez-vous

Et profitez d'un accès illimité au site pour seulement 7.-/mois.

Je profite → Déjà abonné? Connectez-vous.

Achetez cet article

Nouveau: dès 50 cts, payez votre histoire le prix que vous voulez!

Je me connecte → Paiement rapide et sécurisé avec Stripe